Toutes les actualités
Restez informés, ne ratez aucun évènement
L'univers de Max Porter

Max Porter, né en 1981, est devenu une figure majeure de la littérature britannique dès la parution de son premier roman La douleur porte un costume de plumes qui a connu un succès mondial, avant dʼêtre adapté au théâtre par Enda Walsh avec Cilian Murphy. À Toulouse Christophe Montenez de la Comédie-Française, devant des salles combles, acteur fétiche dʼIvo van Hove (Les damnésTartuffe), accompagné du musicien Elias Dris, sʼest emparé de ce texte bouleversant sur le deuil dʼun père et de ses deux jeunes fils, tandis que Dominique Pinon, Élizabeth Masse et la musicienne Lydie Fuerte ont fait découvrir La mort de Francis Bacon, son nouveau récit consacré aux dernières heures du peintre. Max Porter a quitté Toulouse, absolument enchanté par sa venue au festival.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Goncourt : la preuve par trois

Le Marathon des mots attire chaque année les lauréats des grands prix littéraires de lʼautomne. Cette année, ce fut un trio exceptionnel de prix Goncourt, la plus fameuse récompense littéraire française, que le public a eu le plaisir de rencontrer. Les marathoniens n’avaient pas oublié la venue, en compagnie du regretté Charles Aznavour, d’Atiq Rahimi : il a été au rendez-vous de ses rencontres et lectures à Saint-Orens et Toulouse, découvrant Si seulement la nuit, sa correspondance avec sa fille AliceMohamed Mbougar Sarr était l’un des invités de notre édition 2019 : il est revenu au festival, auréolé d’un prix tout à fait mérité pour La plus secrète mémoire des hommes. Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018 pour Leurs enfants après eux, faisait, lui, ses premiers pas au festival : il y a présenté ses deux derniers romans dont le récent Connemara.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
L'heure espagnole

Ils étaient trois auteurs espagnols au rendez-vous du public toulousain, toujours sensible aux nouvelles de la littérature hispanique. Elena MedelMiqui OteroIrene Solà : le meilleur de la nouvelle littérature espagnole à découvrir d’abord à l’Instituto Cervantes, puis partout dans la métropole et dans ses librairies. Trois écrivains en prise avec le réel, les sentiments et la poésie d’un monde qu’ils savent décrire avec une infinie palette de mots, de sensations et d’histoires.

Née en 1985, la poétesse madrilène Elena Medel est la fondatrice de la maison d’édition La Bella Varsovia. Les merveilles, son premier roman publié par la jeune maison d’édition française La Croisée, a fait sensation en France où la presse littéraire a salué cette belle entrée en littérature.

En quelques livres, Miqui Otero, né à Barcelone en 1980, s’est imposé comme l’une des voix nouvelles de la littérature espagnole. Les lecteurs français découvrent aujourd’hui Simon, ses tribulations et celle de sa famille à Barcelone de 1992 à nos jours, dans une belle traduction de Claude Bleton.

Je chante et la montagne danse : le titre dit tout de la beauté et l’originalité du premier roman d’Irene Solà, véritable ode à la nature. Un village perché dans les Pyrénées : des hommes et des femmes qui y vivent, de générations en générations, avec leur lot de drames, de joies et de légendes...

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
L'Italie à Toulouse

Le bel été italien ! LʼItalie était au cœur du festival avec la venue de Rome de deux formidables autrices : Cristina Comencini et Laura Morante. Entre littérature et cinéma, Cristina Comencini poursuit une œuvre marquée par une sensibilité aiguë aux sentiments humains. Son dixième roman, Lʼautre femme, traite de la condition féminine, des relations entre les hommes et les femmes, de lʼâge et du pouvoir de séduction. Figure emblématique du cinéma italien, vue chez Nanni Moretti (La chambre du filsquʼelle présentera à la Cinémathèque de Toulouse), Bernardo Bertolucci ou Alain Resnais, Laura Morante fait son entrée en littérature avec Quelques indélicatesses du destin, un recueil de nouvelles. Pour la nièce dʼElsa Morante, "venir dʼune famille dʼécrivains nʼaide pas à se lancer dans lʼécriture. Le chemin était très encombré, cʼest pour ça que jʼai attendu aussi tard pour me lancer". Un lancement réussi !

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
La condition noire

Après une édition consacrée à l’Afrique, marquée par la présence de Felwin Sarr et de Leonora Miano, une autre dédiée aux minorités aux États-Unis avec Brit Bennett et Ayana Mathis, puis une rencontre-événément entre Alain Mabanckou et Thomas Williams Chatterton l’an passé, le festival a poursuivi sa réflexion sur la condition noire, avec une lecture de Joan Didion sur l’affaire des Cinq de Central Park, un hommage à Rosa Parks et des rencontres avec des écrivains venus des États-Unis, d’Afrique et d’Europe...

Il est de la nouvelle génération des écrivains noirs américains et son premier roman Buck & moi, inspiré de son expérience professionnelle, a figuré sur la liste des meilleures ventes du New York Times ! Mateo Askaripour a fait, avec un retentissement manifeste, sa première apparition publique en France au Marathon des mots – et de ce fut un vrai bonheur de le recevoir pour échanger sur son roman, en compagnie de l’écrivain italien Antonio Dikele Distefano à la librairie Ombres Blanches, et de l’entendre rendre hommage à l’un de ses écrivains préférés : James Baldwin.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Pour saluer Joan Didion

Beaucoup lʼont découverte avec Lʼannée de la pensée magique. Elle incarnait une idée très singulière de la littérature, de la contre-culture et du journalisme à lʼaméricaine. Joan Didion est morte en décembre. En compagnie de Laure Adler, de Chantal Thomas et de six comédiennes, le Marathon des mots a plongé dans son œuvre, immense, pour une grande traversée de lʼAmérique, des années 60 à nos jours. Et toutes les lectures du parcours Joan Didion ont affiché complet !

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Les mots enfouis

Événement ! Un récit concert – et le récit de mondes à jamais disparus qui réapparaîssent sous nos yeux par la force d'évocations sensibles, entre littérature, musique et dessins, et d'archives orales, où les histoires individuelles de villages engloutis deviennent autant d'histoires universelles qui abordent l'exil, l'enfance et autant de paradis perdus...

 

Une création de Jean-Pierre Mader et Pol Monnier

Piano et chœurs : Clément Lanfranchi

Cor et autres instruments : Jean-Pierre Soulès

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Les valseuses !

Patrick Dewaere (Série noireUn mauvais filsCoup de tête) s’est suicidé le 16 juillet 1982, à la veille du tournage d’Édith et Marcel de Claude Lelouch. Le cinéaste Bertrand Blier l’immortalisa à l’écran dans Beau-père et surtout, aux côtés de Gérard Depardieu, dans Les valseuses, film tiré d’un roman qu’il publia en 1972. En l’absence de Bertrand Blier, retenu à Paris pour raisons médicales, Maxime Taffanel, accompagné au violon par Éric Slabiak et à la guitare par Frank Anastasio, a donné voix à ce roman tonitruant, dont l’intrigue se passe entre Toulouse et Narbonne. Une lecture longuement applaudie pour le public du Marathon.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Daniel Auteuil en scène

« Un jour, cherchant une photo trop bien rangée, j'ai fait tomber un livre. Sur la page de garde, j'ai reconnu l'écriture de ma mère : « Pour Dany mon fils chéri, ces merveilleux poèmes de Paul-Jean Toulet à lire quand tu seras grand. »

Déjeuner en l'air est un récital littéraire musical, où Daniel Auteuil (Ma saison préféréeLes voleurs) répond à la recommandation maternelle. Il nous invite à découvrir l'œuvre de Paul-Jean Toulet, poète français du début du XXe siècle et celle d'autres auteurs comme Apollinaire ou Rimbaud...

Accompagné d'un guitariste et d'un pianiste, sur des musiques qu'il a écrites pour ces textes, avec les arrangements de Gaëtan Roussel, Daniel Auteuil a proposé, le temps d'une soirée à guichets fermés, un « déjeuner en l'air » tout en émotions, entre poésie et chansons.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Pleine lune

Le portrait d’une étoile filante : Pascale Ogier. En quelques films dont Les nuits de la pleine lune d’Éric Rohmer, elle a noué une relation secrète avec de nombreux cinéphiles avant de disparaître tragiquement. À travers le scénario de ce film, des textes de Marguerite Duras, Bulle Ogier, Jim Jarmusch et de Jean-Jacques Schuhl, la comédienne Mélodie Richard est partie à sa recherche en compagnie d’amis comédiens et musiciens : Pierre-François GarelLucas PartenskyDominique Reymond et Bénédicte Villain – et ce fut, de l’avis de beaucoup des spectateurs du Pavillon Blanc – Henri Molina à Colomiers et du Théâtre Sorano à Toulouse, la plus belle et la plus sensible création de cette édition.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Romy Schneider, souvenirs

Le 26 mai 1982, Romy Schneider disparaissait. Devenue mondialement célèbre à 17 ans avec Sissi, elle aura marqué le théâtre et le cinéma européen forte d’une carrière de plus de 60 films, tournés avec les plus grands réalisateurs, de Luchino Visconti à Joseph Losey. Soudain Romy Schneider de Guillaume Poix, écrivain et dramaturge, compagnon de route du Marathon des mots, évoque la vie et l'œuvre de cette actrice iconique, à laquelle Nicole Garcia a prêté sa voix pour une lecture exceptionnelle devant plus de 400 spectateurs absolument subjugués.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022
Keren Ann et Irène Jacob

Au printemps 2020, empêchées de se voir comme le reste du monde, la chanteuse Keren Ann à Paris, et la comédienne Irène Jacob, dans les Cévennes, démarrent une conversation qu’elles donnent à voir et à entendre sur les réseaux sociaux. Le principe est simple : chaque dimanche soir, Keren Ann interprète une chanson de son répertoire à laquelle Irène répond avec un texte poétique. Prend alors forme une singulière correspondance où l’univers musical de la chanteuse rencontre à travers la voix de la comédienne les mots de Baudelaire, Charles Bukowski, Andrée Chedid, Paul Éluard ou Germaine Kouméalo Anaté…

 

Plus tard, elles décident de prolonger sur scène leur discussion. Ainsi est né ce spectacle, où la poésie se frotte à la musique dans un dialogue intense et personnel qui défi e l’espace et le temps, repoussant les frontières de l’imagination pour pallier l’absence de voyages. En fusionnant leurs univers intimes, en dévoilant les cercles de pensée, les voix et les musiques qui les accompagnent, Keren Ann et Irène Jacob nous entraînent, avec la complicité de la chorégraphe Joëlle Bouvier, dans un voyage à travers le monde, et à la rencontre d’elles-mêmes.



Une création de Keren Ann et Irène Jacob
Mise en scène : Joëlle Bouvier.
Lumières : Renaud Lagier.
Son : Johan Droit.

(...)subdirectory_arrow_right
8 juin 2022